Veille et revue de presse

Le Monde : « La transparence des algorithmes relève des droits civiques »

Une plate-forme nationale, TransAlgo, est en train d’être mise en place afin de surveiller les biais éventuels des algorithmes. Une initiative pionnière à l’échelle mondiale.

TransAlgo est née d’un constat : il existe une asymétrie d’informations entre d’un côté les citoyens ou les consommateurs, et de l’autre, les plates-formes numériques. Et ce dans plusieurs domaines. C’est une question démocratique. Lorsque les algorithmes du big data et de l’intelligence artificielle sont mal déployés ou utilisés de façon peu précises, il peut y avoir un biais dans les données ou les paramètres utilisés, qui provoquent des discriminations. Les technologies peuvent inclure ou exclure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *