Nos nouvelles

L’hospitalité, paradigme des Oiseaux de passage

L’hospitalité est un paradigme sur lequel s’appuie Les oiseaux de passage pour penser et développer une plateforme coopérative d’hospitalité. L’hospitalité est pour les sociétés un marqueur important du rapport à l’autre, au voisin, à l’étranger. De nombreuses études philosophiques, analyses et points de vu en traitent. Elle peut être un devoir, un droit, une culture, un asile ou sacrée.

Le choix de ce paradigme traduit l’importance que Les oiseaux de passage accorde aux rapports humains dans les offres qui vont être proposées aux voyageurs. Il s’agit bien d’aller au delà du simple « accueil », de la « tolérance » ou d’une « règle de conduite ». L’hospitalité est un rapport à l’autre et au monde, un éthos, qui prend un sens particulier dans le contexte de mondialisation où la confrontation avec l’autre s’accroit et s’accélère : touristes, travailleurs, réfugiés, etc.

Pour Les oiseaux de passage, c’est le refus de toutes formes de discrimination. L’hospitalité a été parfois un « droit » ou un « devoir » d’accueillir le voyageur quel qu’il soit et comme l’on souhaiterait l’être, soi ou ses proches, si un jour nous étions amené à devoir voyager. Les Oiseaux de passage s’adresse « aux voyageurs » pour ne pas se laisser enfermer dans la catégorisation actuelle entre bons et mauvais voyageurs : touristes culturels, travailleurs, aidants, « bons CAF », migrants, tourisme de masse ou gens du voyage.

C’est une question de dignité. La volonté des Oiseaux de passage est d’aller au delà du rapport de « consommateur à consommateur » dans lequel nous cloisonne l’économie collaborative (CtoC) pour avoir des rapports « d’humain à humains » respectueux de la dignité de chacun. Les oiseaux de passage réunit des producteurs qui s’y engagent déjà dans leurs réseaux du tourisme social, des droits culturels, du commerce équitable, du monde coopératif, etc.

Il s’agit de privilégier la rencontre. L’hospitalité est un acte de sociabilité entre « étrangers » où chacun va apprendre à connaitre l’autre et coexister avec lui. Elle va bien au delà que ce que l’on pourrait attendre d’une simple prestation de service touristique. La place de la rencontre comme du partage des récits de chacun est centrale dans la future plateforme coopérative Les oiseaux de passage.

Cette rencontre repose sur la confiance dans l’humain et le droit. Hospitalité et hostilité ont la même racine latine. Le fait d’accueillir un étranger génère une tension de part et d’autre entre la curiosité de l’autre et la crainte de l’inconnu. Des rites et des règles d’hospitalité ont été inventé pour protéger le voyageur comme l’accueillant et réduire cette tension. Les oiseaux de passage privilégie le contact direct entre hôtes et fait confiance à la communauté locale, de par son histoire et son engagement, pour réunir celles et ceux qui aurons à cœur d’offrir leur hospitalité dans le respect des droits humains, de l’État de droit et de la démocratie. Cela permet de se passer des « étoiles », « certifications » et autres « profilages » que nous imposent le web.

Enfin l’hospitalité est avant tout ce rapport à l’autre et au monde où chacun accepte de partager le même lieu, d’apprendre à connaitre l’autre, de le respecter et in fine de co exister. En ce sens, c’est un principe d’espérance.

Ce paradigme permet aux Oiseaux de passage de faire le choix du droit, de la poésie et de l’humain. La plateforme permettra aux communautés de producteurs de proposer l’hospitalité aux voyageurs à travers des offres d’accueil et de découverte, des récits et des recommandations qu’ils raconteront à travers des récits, des itinéraires et des destinations.

Alors, si vous partagez l’importante de ce paradigme, participez à la création de la future plateforme coopérative d’hospitalité Les oiseaux de passage : http://lesoiseauxdepassage.coop/participer/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *